Étiquettes

, ,

Quand on va sur la côte d’Azur en cette saison, c’est pour profiter du retour en fanfare du printemps, de la chaleur et de la lumière ! Mais voilà : avec ce que la ville offre comme distractions culturelles et artistiques, la moindre ondée devient tout aussi réjouissante. Par exemple, on peut visiter quelques musées. C’est donc ce que j’ai fait la semaine dernière, entre deux ballades en bord de mer.

Morceaux choisis

Au Musée des Beaux-Arts, je suis tombée sous le charme de cette « Tête de cette femme voilée » réalisée vers 1850 par un anonyme.Il est vrai que le voilage dans la partie basse semble un peu raide et les plis un peu trop parallèles. Mais sa transparence sur le visage lui-même est si bien rendue qu’elle donne au portrait tout son charme et son mystère.

Le Musée des Beaux-Arts réserve d’autres surprises : quelques tableaux de Raoul Dufy, la sculpture en terre cuite « L’enfant à la coquille » de Jean Baptiste Carpeaux et la version en plâtre du fameux Baiser de Rodin.

Dans le cadre d’une exposition temporaire intitulée « Robinson ou la force des choses », le MAMAC réunit trois artistes : D.Dezeuze, P.Saytour et C.Viallat. Leur démarche commune est de collecter et d’assembler des objets à partir de bric et de broc, à la façon d’un être perdu sur une île, d’où le titre de l’expo. Si le résultat ne peut pas être qualifié de beau, il est assurément intéressant et atteint finalement une certaine harmonie.

Et puis, surtout, il y a Nikki de Saint-Phalle.
J’adore! Par exemple, cette femme plus que ronde, resplendissante de bonhommie et de sensualité…

Chagall : Le musée qui lui est consacré est vraiment riche. J’aime ce monde mouvant plein de couleurs et de lumière, qui évoque tantôt des passages de la Bible, tantôt des scènes de la Russie Blanche (pays natal de Chagall), cet univers onirique où les poissons et même les ânes peuvent voler!


Même si je suis moins sensible à l’oeuvre de Fernand Léger, je n’ai pas regretté le petit détour par le village de Biot.

La visite du musée Jakovski commence à l’extérieur où l’on est accueilli par quelques géants multicolores réalisés par Frédéric Lanovsky.
J’ai bien aimé aussi ce grand totem de André Chaissac et les deux tableaux de Séraphine de Senlis. Pour le reste, j’avoue que certains tableaux m’ont laissée pour le moins dubitative!

 

Terminées, les vacances! Je me console en pensant que je vais bientôt me remettre à fond à la calligraphie.