L’Antiqua

Contexte historique

L’avènement de la Renaissance, au XVe siècle, marque la fin du Moyen-Age. Le rejet de la barbarie médiévale et un retour aux valeurs antiques irriguent tous les domaines intellectuels et artistiques. L’érudit de la Renaissance, « l’humaniste », place l’homme au centre de l’Univers. C’est ainsi par exemple qu’apparaît la représentation picturale de corps nus d’hommes et de femmes.

L’écriture humanistique ou « Antiqua » naît au XVe siècle en Italie, berceau du mouvement de la Renaissance, sous l’impulsion de Poggio Bracciolini, notaire à Florence. Elle descend manifestement de la Caroline. L’imprimerie naissante crée alors une série de caractères romains imitant l’écriture humanistique utilisée dans nombre de manuscrits de l’époque et renforce son aspect droit et régulier.

Morphologie de l’écriture

L’écriture humanistique présente un aspect général de grande régularité qui rappelle effectivement la régularité des caractères d’imprimerie. Son apprentissage, relativement facile, me paraît assez adapté pour les débutants en calligraphie. Personnellement, c’est l’une des toutes premières écritures que j’ai travaillée sérieusement.

Ci-dessous est présenté un alphabet de lettres minuscules que j’ai réalisé avec une plume Brause de 2 mm. Le corps de la lettre présente une hauteur de 4 largeurs de plume mais on le trouve souvent avec une hauteur de 5 largeurs. Le bec de la plume forme un angle de 30° avec l’horizontale. L’exercice présenté à droite est tracé avec une plume de 2.5 mm, une hauteur de 5 largeurs de plume et une pente de 45°. Le rythme est essentiel.

   

La majuscule est proche d’une capitale romaine « simplifiée »(pas facile pour autant!). Les capitales ci-dessous font une hauteur équivalente à 8 largeurs de plume.

Exemple de réalisation

Je n’ai par trouvé d’exemples d’écriture humanistique « gestualisée ». Le style bien droit, très régulier, de l’écriture ne s’y prête peut-être pas vraiment. Par contre, l’utilisation d’outils d’écriture variés permet d’obtenir des résulats amusants!

Le texte est une lettre de Rosa Luxembourg, alors en prison, adressée à une amie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s