Le gaufrage

Le gaufrage est souvent utilisé par les calligraphes. Il est vrai que des caractères gravés sur un beau papier sont souvent du plus bel effet.

Je ne prétends pas être une spécialiste de cette technique, loin de là,  mais, ayant essayé récemment une nouvelle façon de procéder, il m’a semblé intéressant de vous faire part de mes observations.

La linogravure :

Personnellement, j’ai d’abord essayé la linogravure.

Corps_et_ame

Le travail comprend 4 étapes :

  1. Décalquer le motif à graver sur une plaque de lino. Au papier calque, il faut préférer un papier transfert type carbone. En blanc, il marquera bien le lino.
  2. Avec des gouges adaptées, graver le motif dans le lino. Pour cette étape,  le résultat dépendra beaucoup de la qualité des « rainures » : les bords doivent être bien nets et verticaux, les arêtes bien vives et le fond plat et lisse. Si le motif est complexe ou de grande taille, cette tâche peut être longue.
  3. Le papier est ensuite superposé et fixé au lino (avec du scotch repositionnable par exemple) à l’endroit voulu.
  4. À l’aide d’ébauchoirs ou d’outils à embosser (embossoirs?), le papier va être progressivement déformé pour épouser parfaitement le motif gravé. On commence avec un outil à bout plutôt rond pour marquer grossièrement la forme puis des outils de plus en plus fins pour bien marquer les arêtes. Ce travail est long et il faut savoir faire preuve de patience, pour ne pas brutaliser le papier. Le résultat dépend beaucoup de cette étape.
Lino_corpsetame
Remarque sur le positionnement du papier dur le lino :
Pour un motif en creux, il y a deux façons de procéder :
  • Le motif est évidé à l’endroit (= lisible), la feuille est superposée, recto au-dessus. L’inconvénient majeur de cette méthode est que le papier peut être endommagé par l’ embossage.
  • Evider le motif à l’envers et disposer la feuille à l’envers aussi.
Pour le motif en relief, le plus simple est de décalquer le motif
à l’envers et de placer la feuille dessus, le verso au dessus.
Dans tous les cas, il faut bien réfléchir avant d’agir ! En particulier sur le gaufrage vient prendre sa place parmi d’autres éléments de la composition.
 

Utilisation d’une plaque de rhénalon :

La méthode que je viens de tester est certainement équivalente à celle décrite (en allamand) dans l’excellent livre de Gottfried Pott (« Kalligrafie Intensiv-Training », Editions Schmidt Hermann Verlag, octobre 2006) consiste à découper chaque caractère dans une plaque de « rhénalon ». Je suppose qu’on pourrait faire la même chose du carton bois. C’est une plaque de plastique blanc mais transparent. La découpe, assez délicate,  peut se faire avec un scalpel ou un cutter. La lame doit être assez rigide pour une découpe précise.
Pour arrondir et lisser les arêtes, on  peut les limer avec une lime à ongles mais, pour les courbes plus serrées, j’ai enroulé du papier de verre un manche de pinceau.

Au stade où j’en suis, voici ce que j’ai remarqué :
  • Le positionnement est facile ;
  • La lettre, ou le motif, peut être utilisée pour une reproduction en creux ou en bosse.
  • J’ai trouvé aussi que le gaufrage lui-même est plus rapide et plus facile.
  • L’épaisseur du gaufrage est celle de la plaque. Elle n’est pas grande (0.5 mm ici) mais suffisante. Par ailleurs, la surface est forcément lisse et plate !

Le point le plus délicat est sans aucun doute la découpe. La lettre « a » que j’ai reproduite en creux et en relief ne se distingue pas par son extrême finesse! C’est sûr, le prochain essai, j’essaie un motif plus raffiné!

Dans tous les cas, et à moins d’être un puriste, le gaufrage est une technique accessible qui donne la plupart du temps des effets intéressants. Si vous ne connaissez pas, lancez-vous!
Pour finir, voici quelques gaufrages menés jusqu’au bout.
LeNombreDeMots_Rilke-002

3 réflexions à propos de “ Le gaufrage ”

  1. Bravo pour tout l’ensemble de votre travail.
    Je suis très sensible au choix de vos textes. Bouvier, Cheng et bien d’autres.
    J’ai toujours été intriguée par le gaufrage et voilà qui paraît plus simple!

  2. great job, thanks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s