Meilleurs Vœux 2015

Étiquettes

, , , ,

 

Pastel et gouache - 40cm x 40 cm - Je vous souhaite à tous une super année 2015. Qu’elle vous apporte joie, bonheur, prospérité et surtout qu’elle vous garde en bonne santé.

Pour commencer cette nouvelle année, j’ai travaillé sur ce texte de Khalil Gibran.

Il résonne de façon un peu particulière en cette période troublée.

 

Tu es libre devant le soleil du jour
Et libre devant les étoiles de la nuit

Et tu es libre lorsqu’il n’y a
Ni lune ni soleil ni étoile

Tu es même libre lorsque tu fermes
les yeux sur tout ce qui existe.

 

Mes paroles, simples comme un mugissement… Maïakovski

Étiquettes

, , , ,

Ce texte est tiré d’une tragédie en deux actes intitulée modestement « Vladimir Maïakovski » et parue en 1913.  Maïakovski y évoque l’art contemporain (mouvement appelé le « futurisme ») à l’époque révolutionnaire. Je l’ai choisi pour sa langue riche et évocatrice (même après la traduction). 15 cm x 15 cm environ Voici le texte en clair :

Mes paroles, simples comme un mugissement, vous révéleront vos âmes nouvelles bourdonnantes comme l’arc électrique. De mes doigts, je n’ai qu’à toucher vos têtes et il vous poussera des lèvres faites pour d’énormes baisers et une langue que tous les hommes comprendront.

Concernant la calligraphie elle-même : le fond est réalisé à l’aquarelle (sur des réserves à la gomme liquide) que j’ai partiellement couverte de signes abstraits supposés rappeler une écriture manuscrite (c’était l’idée !). Avant de reproduire le texte  à la plume fine, j’ai tracé quelques traits au tire ligne.

Impression de feuilles de ginkgo

Étiquettes

,

Après quelques semaines sans activité calligraphique, je retrouve le plaisir de l’impression sur papier. Pour cette reprise, j’ai utilisé essentiellement des feuilles de ginkgo. Leur forme délicate se prête bien à cet exercice. Reste à savoir ce que toutes ces impressions vont devenir. Il est bien possible qu’elles demeurent longtemps dans un tiroir. A moins que…

ginkgo-details

Le yoga du soleil

Étiquettes

, , ,

A l’approche du printemps, voici une réalisation (aquarelle sur papier, plume métallique et tire-ligne) de circonstance.
Le texte, une fois encore, est de Kenneth White.

Yoga_KWhite

Tant de choses ne sont plus
Il ne reste que le soleil
Que le soleil
là haut
blanc or et nu
pas libre sans doute
mais plein de sa propre nécessité
C’est le matin du monde
et je suis là
comme un roc
à respirer
A respirer vers le soleil

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Étiquettes

, , , ,

2014 est déjà là ! Je vous souhaite à tous une très bonne année. Qu’elle vous apporte son lot de bonheurs, petits et grands, la réussite dans ce que vous entreprenez, et surtout, une excellente santé.

Carte de vœux 2014Que vous soyez de passage sur ce site, ou que fassiez partie de mes plus fidèles lecteurs, je tiens aussi à vous remercier pour vos nombreuses visites. Elles m’encouragent à poursuivre et à me montrer toujours plus exigeante sur la qualité des articles que je vous propose. C’est ma résolution pour cette année qui commence !

Remarque : la carte ci-dessus est une superposition de quelques-uns des travaux que j’ai réalisés cette année.

Exercice de capitales romaines sur un poème de Kenneth White

Étiquettes

, , ,

Après plusieurs exercices centrés sur la capitale romaine (voir « La capitale Romaine« ), j’ai terminé avec ce poème de Kenneth White.

Même si le recueil de poèmes que j’ai utilisé est une version bilingue (« Le grand rivage » – Kenneth White – Editions « Le Nouveau Commerce »), j’ai choisi la version anglaise originale pour plusieurs raisons : tout d’abord, je souhaitais faire un petit signe amical aux visiteurs anglophones qui doivent bien souvent être déçus de n’avoir que la traduction très approximative de Google pour essayer de comprendre les textes dont certains sont d’origine anglophone ! Par ailleurs, je trouve que les lettres les plus communes en anglais ( les W, H, Y…) sont plus intéressantes (et plus faciles !) à tracer que leurs homologues françaises.

Néanmoins, voici la version française :

…..
car toujours revient la question
comment
dans la mouvance des choses
choisir les éléments
fondamentaux vraiment
qui feront du confus

un monde qui dure
et comment ordonner
signes et symboles
pour qu’à tout instant surgissent 
des structures nouvelles
ouvrant
sur de nouvelles harmonies
et garder ainsi la vie
vivante
complexe
et complice de ce qui est –
seulement :
la poésie

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 600 autres abonnés